Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/09/2013

La Champion's League, c'est casse-pied

benfica.jpg

Evidemment, on a, chaque saison, droit à des affiches de rêve, à des matches se déroulant dans des stades pleins à craquer, sur des pelouses parfaites, éclairées par des projecteurs diffusant une lumière de fête. Evidemment, le football produit est souvent proche de la perfection avec gestes techniques éblouissants et buts magnifiques à la clé. Et pourtant, j'ose prétendre que la Ligue des champions est une compétition qui tourne en rond.

Chaque année, les mêmes épouvantails, aux budgets colossaux, aux moyens sans limites, se retrouvent qualifiés pour les phases de poule puis pour les huitièmes de finale où, enfin, les choses sérieuses commencent. Tout au long de l'automne, ce sont des amuse-gueule dont on connaît la saveur à l'avance. Je parlais d'affiches de rêve, ci-avant. Et c'est vrai qu'il y en a. Mais elles se répètent d'année en année, hélas. Et puis, quand un "gros" affronte un "petit" le scenario est écrit d'avance.

Prenez les résultats de mardi soir. Si l'on excepte le partage forcé par Copenhague (à domicile, cela dit) contre la Juventus, où sont les surprises? Manchester City et le Bayern de Munich ont "mangé" le CSKA Moscou et Pilzen (les deux rencontres ont fini sur un 3-0 et un 0-3 bien tassés); le Real de Madrid a humilié Galatasaray, dans son antre stanbouliote (1-6) et le Paris Saint-Germain n'a douté qu'une demi mi-tems à Athènes, avant de surclasser l'Olympiacos 1-4. Un peu plus ouvert, et encore, fut le match Manchester United-Leverkussen (4-2 mais c'était 4-1 jusqu'à la 88e minute). Reste le demi-événement du match Real Sociedad-Shakthar (0-2); mais, justement, on était entre outsiders.

Quant au Sporting d'Anderlecht, il a montré toutes ses limites à Benfica, qui n'est pas un ogre parmi les ogres mais a assez d'expérience, de planches et de maturité pour venir à bout sans douleur d'une opposition comme celle que peut proposer actuellement et pour longtemps sans doute l'équipe bruxelloise. Ce fut donc une rencontre convenue, très vite pliée, plutôt ennuyeuse, car dénuée de tout suspense.

On risque de s'amuser davantage jeudi, en Europa League. Certes, le football proposé dans cette compétition est moins académique, moins léché, moins brillant que celui développé par les grosses cylindrées européennes mais les joutes sont souvent plus indécises, plus ouvertes, plus spectaculaires dans leur déroulement. Et au moins a-t-on le plaisir de la découverte, avec quelques équipes exotiques qui s'en viennent, parfois, joliment déjouer les pronostics.

 

      

   

16:44 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.